Remerciements Kolly

27.06.2012

Remerciements du président de la commission, André Kolly

Eglise et médias : chers amis,

Par les temps qui courent, vous savez très bien que l’Eglise catholique romaine aurait de la peine à recevoir des Prix internationaux de communication. Par conséquent elle prend sa revanche en attribuant elle-même des prix à d’autres !

En réalité, ce n’est pas une revanche. C’est une mission que l’Eglise catholique s’est donnée il y a bien longtemps : rendre hommage à la culture contemporaine qui s’exprime par les médias, montrer leur capacité à mettre en évidence les valeurs sur lesquelles nous fondons la recherche du bien commun et l’enrichissement des convictions qui font vivre. Pour souligner cela, il y a 40 ans, l’instruction pastorale Communio et Progressio (art. 99) invitait les Eglises locales à fonder des prix décernés aux meilleures œuvres

Parmi vous, il y a donc « les meilleures œuvres ». C’est pourquoi c’est un honneur pour moi de féliciter tous les lauréats, de m’associer aux brillantes Laudationes, et de remercier le Jury et les institutions catholiques qui ont permis ce moment de mise en lumière, et tout cela dans une liturgie orchestrée par  le secrétaire de notre commission, Simon Spengler.

Comme président - encore pour quelques semaines -  de la Commission pour la communication et les médias, j’aurai eu le privilège cette année de vivre à quatre reprises une Journée des communications sociales :

La première fois le dimanche entre l’Ascension et la Pentecôte, en prenant la parole à la cathédrale de Ouagadougou sur le thème de la collaboration que e nous allions développer auprès des 14 radios diocésaines du pays ;

La 2e fois dans une paroisse romande où l’on a annoncé trop sommairement « Aujourd’hui c’est la quête pour les médias », mais sans dire de quels médias il pouvait bien s’agir.

La 3e fois, à Monaco où le Festival international de Télévision est toujours précédé d’une  messe solennelle pour la Journée des communications sociales.

Le 4e fois, c’est aujourd’hui. C’est encore une Journée des communications à partir de l’hommage rendu à vos réalisations, à partir de la convivialité qu’on retrouvera dans un instant au cours d’un apéritif, à partir encore de la musique à laquelle,  sans aucun doute ici,  François d’Assise s’associerait aussitôt. Merci et bonne fête.

Olten, le 27 juin 2012                                                       

André Kolly