La communication qui rapproche ou éloigne.

Message de l’évêque des médias

 

Aux
• Agents pastoraux et aux personnes responsables des paroisses
• Communautés religieuses
• Services de presse de l’Eglise

Fribourg, 4 avril 2016

La communication qui rapproche ou éloigne, ou l’enjeu du prochain, proche ou lointain… (d’après le message du Pape François pour la 50ème journée mondiale des communications sociales).

Celui ou celle que nous ne voyons pas est aussi, et de plus en plus souvent, celle ou celui avec qui nous communiquons. Et celui ou celle que nous voyons est de plus en plus souvent celle ou celui que nous ignorons… Oui, l’autre invisible peut me faire négliger cet autre pourtant bien visible !

Le pape François avertit : « Ce n’est pas la technologie qui décide si la communication est authentique ou non, mais le coeur de l’homme et sa capacité de bien user des moyens mis à sa disposition. » Et il ajoute : « la communication, ses lieux et ses instruments, ont comporté un élargissement des horizons pour beaucoup de personnes. C’est un don de Dieu, mais c’est aussi une grande responsabilité. J’aime définir ce pouvoir de la communication comme ‹ proximité ›. La rencontre entre la communication et la miséricorde est féconde dans la mesure où elle génère une proximité qui prend soin, réconforte, guérit, accompagne et fait la fête. »

Oui, être miséricordieux dans l’usage des moyens modernes de communication sociale c’est vouloir être proche. Mais c’est vouloir et pouvoir être proche à distance, et même à très grande distance, sans jamais oublier celui ou celle qui est proche, tout proche. Pour ne pas tomber en contradiction, il faut surveiller autant mon attitude envers ceux que je vois qu’envers ceux que je ne vois pas. On peut penser ici au mot de saint Jean : « celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas. » (1Jn 4,20)

En outre, le Pape nous rend attentif au fait qu’être miséricordieux à travers les moyens de communication sociale c’est aussi faire preuve d’une belle et permanente attention de croyant à l’égard de tout incroyant ou hésitant : « Dans un monde divisé, fragmenté, polarisé, communiquer avec miséricorde signifie contribuer à la bonne, libre et solide proximité entre les enfants de Dieu et les frères en humanité. » Car l’autre si différent peut toujours être aussi le tout proche qui voit et entend. Il suffit de songer aux mails, sms ou autres whats’app que nous avons laissé partir par mégarde à une autre adresse…Ce vaste réseau de communication « online » interdit désormais un langage que je ne me permettrais qu’en présence d’initiés. N’est-ce pas un nouveau défi bien évangélique : « ce que tu dis tout bas tu dois aussi pouvoir le dire à haute voix ». En toute communication, aujourd’hui plus que jamais, il y a le risque de blesser, mais surtout la chance d’évangéliser.

Oui, le Pape nous parle de Dieu pour que nous restions connectés à notre prochain, proche ou lointain. Avec miséricorde. Toujours.

Mgr Alain de Raemy
au sein de la CES responsable pour la communication et les médias
1er mai 2016

Annexes :
– Le matériel liturgique à disposition pour le Dimanche des médias
– Des affiches à placarder dès maintenant dans vos paroisses et églises
– ainsi que des affiches « Prix Good-News »

Begleitbrief Mgr Alain de Raemy